Quels sont les éléments nécessaires à la fabrication par rotomoulage ?

Ecrit par Victor Bouillard le 27 mai 2020 08:00:00

Le rotomoulage est un procédé souple qui permet de réaliser des pièces complexes pour un coût réduit. Nombreux sont les avantages de ce procédé cyclique en quatre étapes, notamment économiques et techniques. Voici les principaux éléments nécessaires à la mise en oeuvre de ces pièces complexes :

Quels sont les types de plastiques utilisés en rotomoulage ?

Matières plastiques utilisables rotomoulage

En rotomoulage, les polymères couramment utilisés sont le polyéthylène haute densité (PEHD), le polyéthylène basse densité (PEBD), le PVC (plastisol) et le polypropylène (PP).

D’autres matières plastiques sont utilisables, mais elles sont plus délicates à mettre en œuvre :

  • le polyamide (PA) nécessite un étuvage de la matière
  • le polycarbonate (PC) a des températures de mise en forme très spécifiques

Contrairement aux PEHD, PEBD et PP, le PA et le PC sont mis en œuvre sur des installations dédiées et spécifiques.

 

 

Introduction au rotomoulage : le guide complet

 

Les matières utilisées en rotomoulage

Il existe principalement deux grandes familles de matières utilisées en rotomoulage.

1. Surteinté

Pour atteindre rapidement la température de fusion, la matière doit avoir une granulométrie suffisamment faible. La matière plastique disponible sous forme de pellets (grains de 3 à 4mm) est dans un premier temps broyée pour obtenir une poudre ayant la consistance du sucre en poudre. On appelle cela la micronisation de la poudre.

Cette poudre est ensuite mélangée avec un pigment, qui est une poudre beaucoup plus fine (consistance de la farine).

Au cours du rotomoulage, ce mélange a tendance à fondre de manière hétérogène en raison de la différence de granulométrie, créant ainsi un effet de marbrure.

2. Teinté masse

Avant rotomoulage, le colorant est mélangé aux grains de matière plastique en phase chaude. Le mélange est ensuite malaxé à l’aide d’une vis sans fin pour produire des granulés.

Comme dans le cas du surteinté, ces granulés sont ensuite micronisés ce qui permet d’obtenir des grains teintés dans la masse. Contrairement au surteinté, les teintes sont homogènes et correspondent à des RAL définis en catalogue

Il est possible de mélanger ensuite des grains micronisés de différentes teintes pour obtenir un effet granité. C’est l'idéal pour rendre l’aspect d’une roche, par exemple.

 

Les types de machines en rotomoulage

2 types de mouvements sont possibles en rotomoulage. Voici les principales machines.

1. Carrousel et shuttle

Ces machines composées d’un bras droit et d’un bras coudé permettent la mise en rotation à 360° dans 2 directions. Plusieurs zones de travail sont admises, ce qui rend possible les opérations simultanées : la capacité de production est ainsi plus importante.

Carrousel et shuttle rotomoulage

2. Rock & roll

Cette machine permet d’associer la mise en rotation suivant un axe horizontal à un mouvement de basculement. Elle est particulièrement adaptée à la fabrication de pièces longues et cylindriques telles que les kayaks ou les cuves enterrées.

rock & roll rotomoulage

Quels sont les 4 types de moules en rotomoulage ?

Il y a quatre manières de réaliser des moules pour le rotomoulage.

1. Moule chaudronné

La chaudronnerie permet de concevoir des moules à partir de tôles pliées et soudées entre elles pour former une coque. C’est la technique la plus simple à mettre en œuvre.

Moule tole Poetic

2. Aluminium coulé

Cette technique consiste à couler de l’aluminium en fusion dans des moules en sable.

3. Aluminium usiné

L’usinage de blocs d’aluminium est le procédé qui donne la meilleure précision et la meilleure qualité de pièce.

moule alu kids moovin

4. Prise d’empreinte

La prise d’empreinte silicone sur pièce existante est une méthode adaptée à la reproduction de pièces réelles. Permet de réaliser une forme en plâtre qui servira à réaliser une empreinte dans un moule à sable. Ceci a l’avantage de faire ressortir l’état de surface de l’objet initial : fissures, aspérités, etc.

 

Le contrôle qualité : pierre angulaire d’une fabrication réussie

Le contrôle des cycles de moulage est primordial pour avoir une bonne reproductibilité. Les vitesses de chauffe et de refroidissement et même la température interne des ateliers sont des paramètres qu’il faut surveiller. L’enjeu est principalement la maîtrise des épaisseurs.

Bien que la norme NF T 50-700 en vigueur spécifie des tolérances relativement larges, le savoir-faire du plasturgiste permet de réduire ces écarts.

La qualité en rotomoulage implique également :

  • Des outils de contrôle : sondes de température, chronomètres, balances de pesée, gabarits de mesure dimensionnelle
  • L’étalonnage régulier de ces outils
  • La définition d’un dossier produit, en accord avec le CDC du client

 

Conclusion

Les matériaux et teintes utilisables en rotomoulage sont variées ce qui vous offre différents avantages techniques. Votre rotomouleur dispose d’une équipe expérimentée capable de réaliser les nombreuses opérations manuelles qui font la qualité des pièces en rotomoulage.

Vous souhaitez obtenir plus d'informations sur le rotomoulage ? Téléchargez gratuitement notre guide ! Vous avez un projet en cours et souhaitez en parler à des experts ? Contactez-nous ! 

 

Nouveau call-to-action

 

S'inscrire à la newsletter ANVI Plasturgie

Derniers articles