Quelles sont les différentes étapes d’un cycle de rotomoulage ?

Ecrit par David Lagoutte le 11 mai 2020 13:27:00

Le rotomoulage est un procédé de fabrication adapté à la fabrication de pièces plastiques de grande dimension. Ce procédé offre aujourd'hui de nombreux avantages pour les entreprises qui l'utilisent, à la fois techniques ou économiques. Voici les principales étapes de la fabrication de pièces par rotomoulage.

Qu’est-ce que le rotomoulage ?

Le rotomoulage est un procédé de moulage de pièces thermoplastiques par rotation. Cette technique de mise en forme est très utilisée pour réaliser des objets creux de toute dimension tels que les canoës ou les citernes. Il a l’avantage de nécessiter moins d’investissement en outillages que les procédés d’injection plastique ou d’extrusion soufflage.

 

Introduction au rotomoulage : le guide complet

 

Quelles sont les quatre étapes d’un cycle de rotomoulage ?

Le rotomoulage est un procédé cyclique en quatre étapes :

  1. Remplissage des moules avec une poudre polymère
  2. Mise en rotation dans un four et fusion de la matière sur la surface interne du moule
  3. Sortie du four et Solidification par refroidissement
  4. Démoulage de la pièce
Etapes cycle de rotomoulage

1. Phase de remplissage

Phase de remplissage

La première étape consiste à introduire un polymère thermoplastique, sous forme de poudre ou de micro pellets, dans un moule en acier ou en aluminium. Divers colorants et additifs peuvent être ajoutés selon les applications.

On assemble ensuite les différentes parties du moule de manière totalement hermétique, au niveau des plans de joint. Un évent joue le rôle de soupape de décompression pour évacuer la pression de l’air interne une fois dans le four.

2. Phase de rotation et de fusion

Phase rotation et fusion rotomoulageUne mise en rotation lente du moule suivant deux axes permet de répartir la poudre par gravité le long des parois. Suivant les types de pièces produites, il peut s’agir d’une double rotation à 360° ou de la combinaison d’une rotation à 360° et d’un mouvement de basculement (rock and roll).

Pour obtenir une répartition homogène, les paramètres à maîtriser sont les vitesses de rotation et le positionnement du moule.

On introduit ensuite le moule en rotation à l’intérieur d’un four. L’augmentation progressive de température permet de fondre la matière progressivement, depuis la paroi vers l’intérieur. Une fois que la température de l’air interne maximale (PIAT) et atteinte, il y a fusion complète du polymère.

La vitesse de montée en température et la viscosité font partie des paramètres à contrôler.

3. Phase de solidification

Toujours en rotation, le moule est ensuite retiré du four et placé sous un flux d’eau ou d’air froid : l’étape de refroidissement commence alors. La température diminue progressivement et la matière se solidifie.

La vitesse de refroidissement doit être maîtrisée, car elle influe sur la cristallisation de la matière.

4. Phase de démoulage

Phase de démoulage rotomoulage

Lorsque la pièce est suffisamment refroidie et solidifiée, elle est prête à être démoulée. La température au démoulage est généralement comprise entre 80 et 90°C.

 

 

 

Les étapes post-rotomoulage

Les pièces obtenues par rotomoulage peuvent nécessiter des étapes de finition, voire d’assemblage, lorsqu’il s’agit de produits en plusieurs parties.

1. La conformation

La température de la pièce étant supérieure à 80°C lors du démoulage, la matière conserve une élasticité. Si la pièce est massive, il peut donc y avoir un risque d’affaissement. Une mise en conformation peut s’avérer nécessaire afin de respecter les dimensions prévues lors de la conception.

2. Les différentes étapes de finition en rotomoulage

Pour améliorer l’aspect des pièces après démoulage, celles-ci subissent une ou plusieurs étapes de finition 

  1. Ébavurage
  2. Découpe
  3. Ponçage (si nécessaire)
  4. Flammage

    Finitions rotomoulage

3. Les différentes méthodes d'assemblage en rotomoulage

Le rotomoulage permet de concevoir des pièces en plusieurs parties qui seront ensuite assemblées. Différentes méthodes d’assemblage manuelles sont utilisables :

  • Le surmoulage d’inserts, pour résister à des forces d’arrachement importantes
  • Le vissage, au niveau des fûts prévus lors de la conception
  • L’insertion de tubes, de charnières ou de gonds
  • L’assemblage par cordon chauffant, pour les très grosses pièces
  • Le moussage polyuréthane (PU), très courant pour faire des pièces isolantes comme des bacs isothermes. Pour cela, de la mousse PU est insérée entre les 2 peaux de plastique.

 

 

Cinq étapes sont nécessaires pour fabriquer une pièce brute en rotomoulage. Il est essentiel en amont de déterminer les éléments nécessaires à ce type de fabrication et les pièces plastiques adaptés au procédé de rotomoulage pour bien démarrer. Des étapes de post-traitement et d’assemblage sont également indispensables et dépendent des besoins de chaque projet.

Vous souhaitez obtenir plus d'informations sur le rotomoulage ? Téléchargez gratuitement notre guide sur le rotomoulage ! Vous avez un projet en cours et souhaitez en parler à des experts ? Contactez-nous ! 

 

CTA image - guide rotomoulage

 

S'inscrire à la newsletter ANVI Plasturgie

Derniers articles